La science participative

Un des objectifs du GEPA est de participer à l’amélioration des connaissances des papillons d’Auvergne. La science participative consiste à faire intervenir le plus grand nombre de citoyens, professionnels de l’environnement ou non, à cette connaissance. Il y a plusieurs avantages à cette philosophie :

  • Le nombre fait la force : Cette méthode permet un plus grand nombre d’yeux pour observer sur le terrain et une meilleure couverture du territoire au quotidien.
  • La sensibilisation : En participant, il est plus facile de prendre conscience des richesses faunistiques et des menaces qui pèsent sur celles-ci.

Pour ce faire, le GEPA a choisi www.faune-auvergne.org pour témoigner de ses observations. Son utilisation est simple et intuitive.

Cependant, il est primordial que les données transmises soient fiables. Dans ce sens, il a été établi un tableau de critères à respecter pour la validation de chaque donnée. Vous trouverez ce tableau en suivant ce lien . Afin de faciliter la validation, il est préférable de transmettre le plus de photos possibles ainsi que vos remarques d’observation en commentaire.

État actuel des connaissances :

Actuellement l’état de prospection peut se résumer avec différentes cartes.

La première carte représente l’intensité de prospection par le nombre d’espèces rencontrées dans chaque maille depuis 2008. On y distingue des zones à plus forte diversité dans les régions accidentées mais l’écart avec les zones à moins grande diversité ne s’explique pas que par les paysages ; Il y a aussi un déficit de prospection important notamment dans l’Allier et dans l’Ouest du Cantal :

 

La seconde carte montre l’intégralité des observations de rhopalocères saisis depuis 2008. Cela met bien en évidence les zones peu pourvues en observations.

 

Nous espérons que ces éléments vous aiderons à faire vos choix de sorties et randonnées de façons judicieuses pour combler les manques de prospection de terrain.